Samedi 30 mars 2013 : 70ième soirée-cabaret avec Valérie Lindekens, et Théa and the Mugs


Concernant Valérie Lindekens...

Accompagnée à la guitare par Vincent de Neve, Valérie Lindekens (auteur-compositeur-interprète) présente son répertoire compos dans un style acoustique...

Pour plus d'infos, voir valerie-lindekens.be

Concernant Théa & the Mugs...

C'est de la chanson française dans un univers tout en finesse, mélange de force et d'apparente fragilité avec une pincée d'humour...

Auteur-compositeur-interprète, Théa (alias Dorothée Maréchal ) fait ses premiers pas sur scène en 1999 avec le groupe rock-folk Kaméléon. Puis, après un passage aux Ateliers de la Chanson, elle crée le « one-woman-comédie musicale » Le Défilé (Franc'Off 2007, Biennale de la Chanson française 2008).

En 2010, elle se lance avec son propre répertoire, attirant petit à petit un public de plus en plus nombreux, une équipe compétente et la reconnaissance des professionnels (Prix Coup de Cur des Rochefort Sérénades 2012, reconnaissance Art & Vie,).

Après deux saisons en duo puis en trio, c'est maintenant un band complet qui entoure Théa, avec le multi-instrumentiste Thierry Hercod (Stoul dans Lili et les Déménageurs), le guitariste Vincent Ricotta (Camping Sauvach) et le batteur Julien Beghain (Mary M, Besac Arthur).

Pour plus d'infos, voir www.thea-music.be

Concernant la soirée...

J'ai été "intéressé" par Valérie Lindekens qui a assumé sans faiblir une mission difficile, à savoir chauffer une assistance réduite, par le fait d'une météo peu avenante.

Valérie propose ses textes et son style, que l'on sent encore en gestation. Soulignons le jeu remarquable de Vincent de Neve, son talentueux guitariste accompagnateur.

La rencontre, proposée par l'asbl Animation gelbressoise à l'occasion de cette 70ième soirée-cabaret, fut celle de Théa et de ses musiciens inspirés.

Dès son arrivée sur scène, la souriante Dorothée (Théa) a le chic pour capter, d'une "confidence" murmurée, l'attention de l'assistance.

Le silence se fait et elle nous raconte tout de go ses interrogations de grande fille et son dernier anniversaire. Cela démarre bien, l'ambiance est créée.

Dans le groupe, chacun a sa place. Le guitariste, Vincent Ricotta, est attentif et bien présent. La virtuosité de Thierry Hercod charme nos oreilles, qu'il accompagne ou agrémente la voix de Théa, à la guitare, au Ukulélé... ou lorsqu'il caresse méditativement sa bandoura. ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Bandura )

Cet instrument venu d'ailleurs est une découverte... comme l'idée soudaine de Théa de nous chanter ses états d'âme, en polonais.

On sait juste que cela se passe au sommet d'une montagne... Les paroles "incompréhensibles" ne sont plus que du chant pur, et les développements mélodiques des "mugs" m'évoquent facilement l'écho des vallées. Ils meublent l'espace et me laissent entrevoir un paysage que doit décrire Dorothée...

Je "comprends" et partage son émotion, leur langue commune. Nul doute que si la chanson parlait de mines ou d'aciéries en ruines ils auraient pu matérialiser cette ambiance plus oppressante et lourde.

Théa elle, nous parle de ses amis, encore un peu de son âge, et aussi de sa maman. Nul doute, celle-ci a une place importante dans la démarche créative de Dorothée. Merci, madame maman !

Dans la seconde partie de leur agréable prestation, un quatrième personnage, Burak Cakar, batteur aussi fougueux qu'amoureux prend place sur scène et ponctue temps pour temps les élans et les "endiablements" de Théa qui danse et nous dit encore sa joie, partageant avec nous tout son plaisir de vivre.

Ils avaient reçu la veille "un prix du jury" dans un concours organisé à Wavre... gageons que ce ne sera pas le dernier !

Merci à tous les acteurs de cette belle soirée.

Fernand LACROIX

Quelques photos...

P1120558 P1120564 P1120570
P1120571 P1120574 P1120588
P1120589 P1120591 P1120603
P1120611 P1120614 P1120616
P1120625 P1120629 P1120631
P1120633 P1120634 P1120637
P1120650 P1120653  

Retour la page d'accueil

Mesurez votre audience